LE VIADUC DU CARAMEL

 

Village de l'arrière-pays Mentonnais Ses habitants sont les Castillonnais 535m d'altitude 10 km de Menton - 15 km de Monaco - 30 km de Nice.
Reconstruit à de nombreuses reprises face aux vicissitudes du temps, Castillon s'illustre d'un passé mouvementé. Malgré les tremblements de terre ou les destructions de guerre, le village a toujours "relevé la tête", renaissant sans cesse de ses cendres.
Mairie de Castillon Place Lucien Rousset - 06500 Castillon Tél : 04 93 04 32 00
Contact EMail

 

L'ouvrage d'art

Viaduc de Caramel. 125 m, 13 arches.
Pont en arc de type Pont-tramway construit de 1908 à 1912 pour la ligne de tramway Menton-Sospel, le viaduc n'est plus en service depuis 1931.
Le tracé du viaduc du Caramel, une courbe nettement détachée du flanc de la montagne, a été imposé par le ministère de la Guerre pour pouvoir le détruire facilement si nécessaire.
Ingénieur Arnaud, ayant œuvré au  Pont de la Mescla (1909)  et au Viaduc du Gros-Vallon (1900) vers Annot (Alpes de Haute-Provence)

Cet ouvrage porte le nom du quartier dans lequel il a été construit.
Le nom pourrait venir d'une expression signifiant « la meilleure voie ».

Le viaduc reste un des derniers vestiges de cette fameuse ligne de tram qui reliait Menton à Sospel.
Depuis fort longtemps des projets avaient envisagé cette ligne. Mais ce n'est qu'au début du XXème que la réalisation fut entreprise. Le projet de construction de cette ligne, que tout le monde s'accordait à reconnaître d'un tracé très difficile, fut déclaré d'utilité publique en février 1906. Bien entendu les difficultés s'accumulèrent.
Notons, en particulier l'opposition de la Défense nationale qui ne voulait pas, par cette voie faciliter une éventuelle pénétration ennemie et qui donc imposa le tracé du tunnel plus bas que prévu, ce qui n'arrangeait pas les affaires de la population castillonnaise qui voyait s'éloigner la gare.

La construction du viaduc

Mais les travaux furent lancés et en 1908 le tracé approuvé. En 1910 les rails sont prêts à être posés. La première motrice circule en juillet 1910 et la ligne est inaugurée le 30 mars 1912.
( À la fin de 1909 sont posées les premières voies définitives et, dès 1910, le tunnel de Castillon est terminé. De fin novembre 1910 à janvier 1911, de très violents orages s’abattent sur la région, provoquant de graves dégâts : murs effondrés, affaissements de la voie, un dépôt de rails et de traverses emporté par le torrent en crue en gare de Castillon. Le 6 juillet 1911 voit enfin circuler la première motrice d’essai, malgré les catastrophes naturelles et les contraintes imposées par l’Armée, soucieuse de sécuriser le fort Saint-Jean situé à proximité. La ligne fut enfin inaugurée le 30 mars 1912.)

La fin de la ligne

Le tramway électrique de Menton à Sospel sera fort utilisé pour acheminer les matériaux de construction de la voie ferrée Nice - Breil.
Cette pittoresque ligne ferroviaire aura eu une vie relativement brève car elle était devenue déficitaire, suite aux dégâts de la guerre de 14-18 ainsi qu’à l’entrée en service de la ligne Nice-Coni (l928) qui a détourné une grande partie du trafic de voyageurs ainsi que de marchandises et le développement de "modernes" lignes d’autocars. Le dernier train régulier circula le 22 mars 1931 et la ligne fut officiellement déclassée le 20 juin 1933. En novembre 1934 débuta la dépose de la voie.
Le départ des tramways pour Sospel se faisait de la place Saint-Roch, à Menton, mais l’origine de la ligne se trouvait en fait au lieu dit "Villa Caserta", dans la vallée du Careï, où aboutissait déjà depuis quelques temps une ligne de tramways urbains.